Un Jour, Un Incipit

25 mars 2018

A cette époque, j’étais fou.

 Yannick Haenel -  Tiens ferme ta couronne (2017)

Posté par sebarjo à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


24 mars 2018

Je me trouvais ce matin, 16 octobre 1832, à San Pietro in Montorio, sur le mont Janicule, à Rome, il faisait un soleil magnifique. Un léger vent de sirocco à peine sensible faisait flotter quelques petits nuages blancs au-dessus du mont Albano ; une chaleur délicieuse régnait dans l’air, j’étais heureux de vivre.

 Stendhal -  Vie de Henry Brulard (1835-1836)

Posté par sebarjo à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 mars 2018

Sur aucune mer du monde, même aussi près d’une côte, un homme n’aime se retrouver dans l’eau tout habillé – la surprise que c’est pour le corps de changer subitement d’élément, quand l’instant d’avant le même homme aussi bien bavardait sur le banc d’un bateau, à préparer ses lignes sur le balcon arrière, et puis l’instant d’après, voilà, un autre monde, les litres d’eau salée, le froid qui engourdit et jusqu’au poids des vêtements qui empêche de nager.

 Tanguy Viel -  Article 353 du code pénal (2017)

Posté par sebarjo à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mars 2018

La mer montait, elle faisait disparaître les grèves, la vase, les pierres noires et les algues qui les recouvraient. L’océan arrivait soudain et avec lui une odeur de vagues, de grand large, de fonds remués.

 Philippe Le Guillou -  La route de la mer (2018)

Posté par sebarjo à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mars 2018

Du plus loin que je me souvienne, j’ai entendu la mer.

 Jean-Marie Gustave Le Clézio -  Le chercheur d’or (1985)


20 mars 2018

Ma bien-aimée, mon abandonnée, ma perdue, je t’ai laissée là-bas au fond du monde, j’ai regagné ma chambre d’homme de la ville avec ses meubles familiers sur lesquels j’ai souvent posé mes mains qui les aimaient, avec ses livres qui m’ont nourri, avec son vieux lit de merisier où a dormi mon enfance et où, cette nuit, j’ai cherché en vain le sommeil. Et tout ce décor qui m’a vu grandir, pousser, devenir moi, me paraît aujourd’hui étranger, impossible. Ce monde qui n’est pas le tien est devenu un monde faux, dans lequel ma place n’a jamais existé.

 René Barjavel -  La nuit des temps (1782)

Posté par sebarjo à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mars 2018

Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple et dont l'exécution n'aura point d'imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature; et cet homme ce sera moi.

 Jean-Jacques Rousseau -  Les confessions (1782)

Posté par sebarjo à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 mars 2018

Le monde était sur le qui-vive. Partout on veillait, on anticipait, on prévenait. Il n’était plus un doigt dont le remuement ne fût aussitôt prétexte à alarmes, enquêtes, rapports, expertises, contre-expertises.

 Sylvain Prudhomme -  L’affaire Furtif (2018)

Posté par sebarjo à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mars 2018

L’année 1866 fut marquée par un événement bizarre, un phénomène inexpliqué et inexplicable que personne n’a sans doute oublié.

 Jules Verne -  Vingt mille lieues sous les mers (1870)

16 mars 2018

C’est venu du dehors, peu à peu, comme une main lourdement posée sur ton épaule, qui t’aurait rappelé un souvenir usé. Tu es restée assise sur le lit, pieds ballants, tu ne sais pas combien de temps ainsi, immobile, sans rien voir, sans penser à rien.

 Anne Godard -  L’inconsolable (2006)

Posté par sebarjo à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,