La mer montait, elle faisait disparaître les grèves, la vase, les pierres noires et les algues qui les recouvraient. L’océan arrivait soudain et avec lui une odeur de vagues, de grand large, de fonds remués.

 Philippe Le Guillou -  La route de la mer (2018)