03 février 2018

Je vais encourir bien des reproches. Mais qu’y puis-je ? Est-ce ma faute si j’eus douze ans quelques mois avant la déclaration de la guerre ? Sans doute, les troubles qui me vinrent de cette période extraordinaire furent d’une sorte qu’on n’éprouve jamais à cet âge ; mais comme il n’existe rien d’assez fort pour nous vieillir malgré les apparences, c’est en enfant que je devais me conduire dans une aventure où déjà un homme eût éprouvé de l’embarras.  Raymond Radiguet -  Le diable au corps (1923)
Posté par sebarjo à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 février 2018

Il sent son cœur battre dans sa tête. Ça et son souffle, ça prend toute la place.  Olivier Adam -  Peine perdue (2014)
Posté par sebarjo à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 février 2018

On s’en veut quelquefois de sortir de son bain. D’abord il est dommage d’abandonner l’eau tiède et savonneuse, où des cheveux perdus enlacent des bulles parmi les cellules de peau frictionnée, pour l’air brutal d’une maison mal chauffée. Ensuite, pour peu qu’on soit de petite taille et que soit élevé le bord de cette baignoire montée sur pieds de griffon, c’est toujours une affaire de l’enjamber pour aller chercher, d’un orteil hésitant, le carreau dérapant de la salle de bains.  Jean Echenoz -  Ravel (2006)
Posté par sebarjo à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 janvier 2018

Quoi que puisse dire Aristote et toute la philosophie, il n'est rien d'égal au tabac : c'est la passion des honnêtes gens, et qui vit sans tabac n'est pas digne de vivre.  Molière -  Dom Juan (1635)
Posté par sebarjo à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 janvier 2018

Lorsque j'ai commencé à passer mes après-midi dans la salle de bain, je ne comptais pas m'y installer ; non, je coulais là des heures agréables, méditant dans la baignoire, parfois habillé, tantôt nu.  Jean-Philippe Toussaint -  La salle de bain (1985)
Posté par sebarjo à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 janvier 2018

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée.  René Descartes -  Le discours de la méthode (1637)
Posté par sebarjo à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 janvier 2018

J’avais été, jusque-là, un homme sans histoire. Peut-être parce que j’étais né dans un village isolé, au milieu de rien. Car c’était ça, Saint-Fourneau, un trou perdu. Y revenir m’avait toujours paru compliqué. Il faut dire que ma mère, elle, y vivait encore.  Vincent Almendros -  Faire mouche (2018)
Posté par sebarjo à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 janvier 2018

Tout ici succombe à l'inclinaison. Les tuiles orange coulent en cascades, ruissellent des ruelles, se suspendent aux abords des belvédères, puis replongent vers le fleuve.  Olivier Adam -  Chanson de la ville silencieuse (2017)
Posté par sebarjo à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 janvier 2018

Ce matin, après deux mois de sécheresse ininterrompue, je me suis réveillée sous des nuages noirs. Je n’ai pas eu besoin de sortir pour le constater. De mon lit, je pouvais apercevoir, dans un éclairage étrangement terne, les palmiers agités par le vent, le vert brillant de leurs palmes assombri de gris.  Chantal Thomas -  Souvenirs de la marée basse (2017)
Posté par sebarjo à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 janvier 2018

Elle ne sait pas comment elle s'appelle. Elle ne sait pas en quelle langue sont ses rêves.  Véronique Olmi -  Bakhita (2017)
Posté par sebarjo à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,